3 réflexions au sujet de « Quand notre psychogénéalogie nous fait souffrir au bureau »

  1. Du vecu d’avant … Et aussi une belle expérience que j’avais mis en place par rapport à une collègue ayant un grade supérieur (elle cadre et moi pas) et qui n’appréciait pas que je puis prendre l’initiatives en supplément de mon poste d’assistante

    Au lieu de l’éviter je me suis dis qu’elle avait des qualités et en arrivant le matin je m’efforcais à ne penser qu’à ça, un bonjour, un sourire … Si bien qu’un jour elle est venue me voir en me disant « t’as changé »

    J’y pense et je pratique car j’ai compris
    Je vais garder le lien de ces quelques mon si justes
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>